Rubriques : - Idées - - Lectures - - Arts et culture - - Caraïbe - - Débats - - Mots créoles - - Décodage - - Edito - - Portraits -

Regards
Evo Morales
et le Paris-Dakar
en Bolivie
Qu'Evo Morales qui se pose en pourfendeur de la mondialisation capitaliste accueille sur son territoire cette course motorisé, qui synthétise les pires symboles d'un monde qui marche sur la tête, où les écarts entre riches et pauvres se creusent, fait plus que surprendre. Rappelez-vous : le chanteur Renaud a écrit une chanson sur cette course bruyante, polluante et cynique : "500 connards sur la ligne de départ, 500 blaireaux sur leurs motos etc ..." Pablo Folon, bolivien et directeur de la fondation du même nom, s'est indigné de cette course. Extraits.
Lire la suite
Evo Morales
et le Paris-Dakar
en Bolivie

Sur 9000 kilomètres de course, la moitié se dérouleront en territoire bolivien. Le pays d'Evo Morales a payé une franchise de quatre millions de dollars pour " avoir " la course.
Voici ce qu'écrit Pablo Solon, un bolivien indigné: " Comment se peut-il qu'on dépense 4 millions de dollars du peuple bolivien pour payer la franchise du Dakar par ces temps de pénuries d'eau? Le Pérou a fermé ses portes au Dakar en 2016 en raison du déréglement climatique. Comment se fait-il que la Bolivie produise encore ce cirque romain par ces temps de crise de l'environnement. Il y a des morts à chaque tournée, des véhicules qui sortent de la piste ... des dégats environnementaux et archéologiques, des tragédies prévisibles dans une société qui prétend promouvoir l'harmonie avec la nature et entre les êtres humains. ...
Le Dakar est un spectacle des transnationales qui ,lésent le plus profondément la Terre Mère en extrayant ses combustibles fossiles ... Les valeurs sont celles de la conquête et de la colonisation ... Aujourd'hui, nous vivons une grande tragédie, des centaines de milliers de boliviens n'ont qu'un peu d'eau tous les trois jours ... C'est pour cette raison que ce matin, inconsciemment, en ouvrant les journaux bolivien j'aurais voulu lire l'information suivante : ANNULONS LE DAKAR POUR NOUS CONCENTRER SUR LA PENURIE DE L'EAU"

Mais ce n'est pas ce qu'a lu Pablo Folon: La caravane passe : " Aux portes du désert, un paquet d'enfoirés au vent du Ténéré ... " écrivait Renaud
La pétition contre
le chlordécone
est recevable
La pétition déposée par le mouvement Caraïbe écologie les Verts contre le chlordécone, perturbateur endocrinien déversé durant des années sur le sol en Martinique et Guadeloupe a été jugée recevable par les instances européennes. L'implication des élus locaux et la mobilisation de la population locale sont nécessaires pour que le dossier ne soit pas enterré. Qui sont les responsables de cette catastrophe sanitaire ?
Lire la suite
La pétition contre
le chlordécone
est recevable

Le droit de pétition devant le Parlement européen est un droit fondamental, il peut être exercé seul ou par un collectif de personnes citoyennes ou résidents dans l'Union. Son principe est d'alerter le Parlement sur des manquements au droit communautaire d'un Etat membre, d'une autorité locale ou d'une autre institution. Il a fallu des manquements pour que durant des années le chlordécone soit utilisé dans les champs de bananiers en Guadeloupe et Martinique alors qu'il était interdit aux Etats-Unis et en Europe.
Qui sont les responsables ? Qui a joué de son pouvoir pour obtenir les dérogations et qui les a autorisées, en prenant le risque d'empoissoner des terres agricoles.
Des réponses doivent être apportées, les plaintes entendues et la justice doit faire son travail.
Le pire serait qu'au cynisme des coupables répondent l'indifférence des victimes. Depuis des années Caraïbe écologie les Verts et son leader Harry Durimel se battent pour obtenir des réponses, cette triste " affaire du chlordécone" ne peut pas se terminer dans le silence et l'impunité. A suivre.

Ronaldo, fraudeur
fiscal en or mérite
le boycott
Le XXIem siècle est extraordinaire ... Nous avons appris simultanément que Ronaldo joueur de ballon qui parait-il, fait rêver les supporters et les supportrices, est à la fois ballon d'or 2016 et champion du monde de la fraude fiscale. Les stades se vident-ils pour autant ? Bien sûr que non. Les jeux du cirque continuent.
Lire la suite
Ronaldo, fraudeur
fiscal en or mérite
le boycott

Depuis 2008, le joueur a mis en place avec l'aide de ses conseillers un système bien organisé d'évasion fiscale. 150 millions d'euros ont échappé aux impots, argent qui aurait pu servir à combler quelques dettes collectives, à financer des écoles ou des hôpitaux. Mais non, Ronaldo, faux naïf aux airs de gendre idéal, déjà milliardaire, considerait sans doute qu'il n'avait pas à participer à l'effort fiscal dont s'acquittent ses supporters.
Cette information va-t-elle ternir l'image du joueur, vider les stades ? Il faut craindre que non.
Les amateurs de foot qui paient cher leurs abonnements, leurs déplacements vont continuer à rêver devant leurs cyniques idoles. Elles, ne rêvent pas, chaque coup de pied, chaque dribble est converti en espèce sonnante.
Dans un monde où le dieu argent ne régulerait pas tout, ces joueurs devraient être boycottés tant qu'ils n'ont pas régler leur dette à la collectivité. Ce ne sera pas le cas. Les stades seront pleins, les télés feront de l'audience et vogue la galère. D.L
Merkel,
l'anti Sarko,
l'anti Hollande
" L'avantage de Merkel, c'est qu'elle se sait moins importante que la fonction qu'elle occupe ..." C'est ce que confie un observateur de la politique allemande. Sans tresser à la chancelière des lauriers qu'elle ne mérite pas toujours - notamment dans sa vision des pays du sud de l'Europe - il faut reconnaître que son apparente simplicité lui assure une meilleure longévité politique qu'aux récents chefs d'Etat français dont la personnalité enfle puis se dégonfle avec l'exercice d'un pouvoir qui les dépasse.
Lire la suite
Merkel,
l'anti Sarko,
l'anti Hollande

Bon, l'Allemagne n'est un modèle idéal, d'ailleurs il n'y a pas de modéle idéal et Angela Merkel n'est pas "l'homme politique" parfait, mais cette femme qui vient d'être réélue à plus de 80% des voix à la tête de son parti la CDU, et qui sera probablement réelue chancelière en 2017 doit faire rêver ces hommes politiques européens, Sarko, Renzi, Hollande voire même Juppé remerciés alors qu'ils espéraient tous, il y a quelques semaines encore, prolonger leurs carrières politiques.
Angela Merkel a-t-elle un secret ? Le portrait de la femme modeste, humble et travailleuse ne suffit pas. On ne se maintient pas au pouvoir aussi longtemps sans l'ambition, le caractère et la capacité à éliminer les adversaires un à un. Mais il y a la manière.
Ce qui frappe dans les discours de Merkel par rapport à celui des hommes ou femmes d'Etat en France est la faible utilisation du " JE". Un " Moi, chancelière, je vais faire ceci ou cela ... " est totalement impensable en Allemagne. La démagogie, le style bateleur, harangueur de foule ne fonctionnent pas dans cet Etat fédéral. La négociation, le dialogue, l'élaboration lente des décisions priment sur la rapidité. C'est démodé, il n'est pas sûr que ce modèle puissent fonctionner ainsi encore longtemps, mais c'est la méthode Merkel, et elle convient aux Allemands.
Un président élu sur des promesses qu'il ne tient pas, cela ressemble tout de même à un déni de démocratie et cette fois en France le président a été prié de quitter la scéne. Les chanceliers allemands ne sont pas élus au suffrage universel, pas de possibilité donc de traiter directement avec le " peuple", d'haranguer les électeurs de la jouer " leader maximo" en personnalisant à outrance une élection. Pas de culte de la personnalité.
Angela Merkel rentre le soir dans son appartement de Berlin et n'a pas voulu du grand bureau de son prédécesseur. Quand on pense aux dorures du palais de l'Elysée à Paris, il y a différence. Est-ce pour cela, à cause des ors de la République, que les présidents français, les deux derniers en particulier, sans en avoir le poids, ont donné l'impression de se croire " aussi importants que la fonction qu'ils occupaient" alors que la réalité est autre. Manque de lucidité.
Merkel est une chancelière conservatrice qui sait avancer sur les dossiers sensibles qui ne font pas l'unanimité dans son camps. C'est là sans doute l'une de ses forces.La violence des propos tenus contre elle par l'extrême droite allemande l'ont rendue sympathique même à certains de ses opposants en Europe. Il ne lui manquerait que plus d'empathie pour les pays de l'Europe du sud, la vision d'une Europe sociale et politique et pas seulement économique pour lui donner une vraie dimension européenne. Ce n'est pas gagné. D.L
USA: L'Islam et
les LGBT
Trump est élu président des Etats-Unis. Un article paru avant le résultat des élections sur le site la Vies des Idées (www.laviedesidées.fr) donne un éclairage sur ces électeurs chrétiens qui ont été séduist par ce trouble personnage qui n'a jamais montré beaucoup de ferveur pour la religion quelle qu'elle soit.
Lire la suite
USA: L'Islam et
les LGBT

Selon l'auteur de l'article traduit de l'anglais, Jessamin Birdsall, le ralliement des évangélistes américains, majoritairement blancs, est le résultat d'une étrange alchimie enracinée dans la peur de ce que ces communautés religieuses considérent comme deux menaces : l'Islam et le mouvement LGBT.
L'Islam leur évoque des images apocalyptiques de guerre et de carnage; la promotion des droits LGBT leur inspire la crainte de perversions sexuelles et de rejet de la loi divine. Pour lutter contre ces deux " fléaux" Trump leur a semblé être le meilleur candidat.
Parallèlement à cela la proportion de chrétiens évangélistes tend à décroître aux USA, mais leur sentiment d'appartenance et leur identité restent fort et se renforcent d'autant plus qu'ils se sentent menacés par l'évolution démographiques du pays. Bref le vote Trump serait en partie un vote " identitaire", celui d'une Amérique profonde bien éloignée dans sa culture et ses modes de vie des populations urbaines des grandes métroles et en particulier en Californie.
Le rapprochement avec ce qui se passe en Europe et ailleurs, avec une poussée du vote populiste fondé sur la peur ne peut pas être évité. Les USA, dit-on, ont souvent eu quelques longueurs d'avance sur l'évolution des sociétés ailleurs dans le monde. A méditer.
Démocratie
"noyau dur"
et " noyau mou"
Vers quel avenir politique nous conduit ce monde ? Les deux pays qui dominent la planéte, les USA et la Chine vivent chacun à leur manière des évolutions politiques. Les USA , le " grand pays de la démocrate" propose à ses électeurs de choisir pour la présidence un ultra aux propos racistes, démagogue et machiste ou bien l'épouse sexagenaire d'un ancien président, sans charisme ni grande réalisation à son actif. L'après Obama ne sera pas radieux. Tandis qu'en Chine, Xi Jinping qualifié de " noyau dur" du parti renforce son autorité et celle du parti unique, contrôle les médias et mets pas de la société civile.
Lire la suite
Démocratie
"noyau dur"
et " noyau mou"

En somme la démocratie - " le pire des système politique à l'exception de tous les autres - est mal en point aux USA et ce n'est pas demain qu'elle verra le jour en Chine. Quel spectacle en ce 21em siècle !
En effet qu'après deux siècle et demi d'existence un pays comme les USA, présenté parfois comme le pays de " la liberté et des droits de l'homme" propose à ces électeurs deux candidats de ce niveau, plus tournés vers le passé que vers l'avenir, sans réel renouvellement du discours politique - l'un fait de haine, l'autre de conformisme économique et financier - n'est pas rassurant. Quel que soit le résutat de cette élection, en espérant tout de même que Clinton plutôt que Trump soit élue, le déroulement de la campagne et les démons réveillés vont laisser des traces. " Mais que peut-on attendre d'une culture aussi chaotique que la nôtre" a répondu un jour Chester Himes à un éditeur qui trouvait ses romans trop violents.

En Chine, il n'y aura pas d'élection puisque le pays et le parti communiste chinois sont invités à se reserrer autour de leur "noyau dur" XI Jinping. S'il fut un temps question de l'ouverture de la Chine, là, la récréation est finie. Le monde est instable, la Chine aussi, malgré sa puissance économique le pouvoir a choisi de se renforcer plutôt que jouer la carte de l'ouverture démocratique. La lutte contre la corruption a permis d'écarter les adversaires politiques,, les médias sont sous contrôle et la société civile est fermement invitée à ne pas faire entendre une autre voix que celle du pouvoir. Le " noyau dur" n'accepte pas un discours politique autre que le sien. Bref la Chine, pays de 1,5 milliards d'habitants, va parler d'une seule voix pour quelques temps encore. Le parti unique a de " belles années" devant lui.
Après le " noyau dur" chinois, il est tentant de parler de " noyau mou" français. Celui-ci - démocratie oblige - sautera probablement en mars 2017 et sera remplacé par ...
Pour les Chinois la démocratie française et les présidentielles dans l'hexagone doivent avoir quelque chose d'exotique, d'ailleurs les Chinois trouvent les Français " romantiques". Pourvu que ça dure !!! D.L

L'égalité réelle
devant le Sénat
avant janvier 2017 ?
Le 11 octobre dernier le débat sur le projet de loi portant sur " l'égalité réelle" entre la France hexagonale et les départements et territoires d'outre-mer s'est achevé à l'Assemblée nationale. Le projet de loi doit maintenant être approuvé par les sénateurs. Il y a urgence. La session parlementaire s'achève en fevrier. Elections obligent.
Lire la suite
L'égalité réelle
devant le Sénat
avant janvier 2017 ?

Cette " égalité" est-elle réelle ou bien n'est-ce encore une fois qu'un écran de fumée qui, dans le meilleur des cas, sera votée in extrémis avant la fin du quinquennat de François Hollande ? Depuis 1946 et le mirage de la départementalisation l'Outre-mer français court après une égalité inatteignable.
" Il faudra du temps, il ne faut pas penser que cette loi est un catalogue à la Prévert ... " a déclaré la minitre des outre-mers. Du temps, encore du temps alors que ceux qui s'intéressent un peu à ce qui se passe dans les " ailleurs français", savent que derrière la ,plage et les cocotiers se cachent des sociétés encore plus clivées que celles de l'hexagone, avec des écarts sociaux considérables marqués aux deux extrèmes par des privilèges, des rentes de situation d'une part et des populations assistées sous perfusion sociale d'autre part. Et tout cela baignant dans un tissu économique et social mal en point : un taux de chômage de l'ordre de 30% contre 9,6 dans l'hexagone, des inégalités, des écarts de revenus et un taux d'illettrisme alarmants de même que le décrochage scolaire.
Toucher aux règles de la TVA, bricoler sur la fiscalité, créer des " zones franches globales", lutter contre l'obésité, étendre le complément familial etc ... ne suffira pas à instaurer cette égalité espérée. Le problème est plus profond. La ministre, Ericka Bareigts, l'a effleuré lorsqu'elle a déclaré à la tribune de l'Assemblée que " l'égalité réelle ne peut pas se résumer à du rattrapage social (...) mais qu'elle consiste plutôt "à penser autrement".
Ce n'est pas le chemin pris par ce projet de loi qui mise plutôt sur la convergence plutôt que vers la " libre administration des collectivités terrioriales". D.L
Messages d'internautes
D.D
le 5 novembre 2010
Se réchauffer en réchauffant Césaire, c'est bien, mais après, à présent, demain. Perspektives est un joli titre qui place la barre très haut. Bonne chance à votre blog en tout cas
DD
honorat
le 21 septembre 2010
Je trouve bienvenue votre initiative.
Les articles sont très intéressants, très enrichissants.
Merci de votre engagement.
ticam971
le 20 septembre
Juste pour vous faire remarquer une coquille dans votre article sur la célébration du cinquantenaire des indépendances africaines.
Sinon, votre site est stimulant et très intéressant. Merci et bonne continuation
Pointois
1er juillet 2010
J'ai su que des Haïtiens avaient manifesté par votre site, merci pour l'info, je ne sais pas si cela changera grand chose. C'est le combat de la ,fourmis contre l'éléphant.
Ary
le 8 mai 2010

Je viens juste de faire connaissance avec cette revue. Woulo. Excellente initiative.
Alors....à bientôt.
A.
 
Une caractéristique de La Guadeloupe qui ne figure pas sur les guides touristiques est le grand nombre d'épaves de voitures disséminées dans la nature et dans les jardins. On les garde pour les pièces détachées ou parce qu'elles tombent en panne et qu'il est trop coûteux de les réparer ou de les transporter. Au fil du temps la végétation tropicale prend le dessus, elle noie sous ses feuilles et ses branches les carcasses métalliques et leur donne, parfois, une certaine poèsie. Comme ce vieux camion Berliet orange qui roula jadis, neuf et puissant, enfoui désormais sous une masse verte quelque part en Grande Terre. La marque a disparu et le camion ne roulera plus. Mais ces carcasses ne sont pas toujours poétiques. Elles enlaidissent le paysage et sont des nids de reproduction pour les moustiques. En ces temps de dengue et de sensibilisation à la protection de l'environnement, plusieurs communes de la Guadeloupe se sont attaquées au problème. Le ramassage a commencé, mais il faudra du temps et de la force pour faire disparaître toutes ces carcasses rouillées. Le vieux Berliet qui fut d'une belle couleur orange, pése encore ses quelques tonnes et ne s'enlèvera pas comme ça. ( photos Karole G.J et D.L)
Voir suite diaporama / Retour Perspektives

Le Festival de Gwoka 2010 s'est terminé à Sainte-Anne le 14 juillet par un concert sur la plage de Galba et une journée consacrée au patrimoine immatériel de la Guadeloupe. En l'occurence les chants de travail. Hommage donc dans les Grands Fonds de Sainte-Anne, aux chants des laboureurs de Marie-Galante, les chanchari; puis à ceux qui accompagnaient jadis la préparation de la farine de manioc et ceux qui soutenaient dans leurs efforts les scieurs de bois. La journée était organisée par le centre Repriz qui oeuvre pour la collecte et la conservation du patrimoine culturel de la Guadeloupe. ( photos T.L)
Voir suite diaporama / Retour Perspektives

" Oh moi, ma chère, vous savez je ne vais plus à  Pointe-à-Pitre, trop de bruit, trop de circulation, trop d'insécurité ..." Trop de pauvreté peut-être. Pointe-à-Pitre au fond est la seule vraie ville de la Guadeloupe avec les qualités et les défauts d'une ville. A Perspektives, nous aimons cette ville bruyante et populaire et nous l'aimons particulièrement le samedi matin lorsque se mélangent dans la zone piétonne les joueurs de Ka, les croisiéristes descendus du bateau, les marchands de snowball, les badauds, les jeunes femmes qui font leurs courses avant d'aller acheter un sandwich chez René ... Cette Guadeloupe bruyante et vivante qui doit être préservée. Regardez quelques images de cette cité, prises un samedi, coeur de Guadeloupe. (Photos T.L)
Voir suite diaporama / Retour Perspektives

Des quais, des cargos, des grues, des départs et des arrivées, des hommes au travail, la mer et la ville qui se côtoient cette présence maritime est partout. La trouver réclame un peu de curiosité: à Gosier, Saint-François, Saint-Anne répondent la darse de Pointe-à-pitre, les grues de Jarry, Bergevin, Lauricisque. (Photos T.L)
Voir suite diaporama / Retour Perspektives

Voici quelques images du lycée du Nord-Grande-Terre qui a ouvert à la rentrée dernière. Un lycée guadeloupéen dans la démarche. Réflexion sur le site, sur l'histoire, intégration à la mémoire des lieux, ces bâtiments ne sont pas nés du hasard. Un lourd travail en amont a conduit à ce résultat. Un vrai projet guadeloupéen en quelque sorte qui s'appuie sur la démarche haute qualité environnementale. ( photos T.L et cabinet Berthelot Mocka-Celestine)
Voir suite diaporama / Retour Perspektives

Marcel Lollia, dit Vélo est un personnage incontournable de la Guadeloupe. De son vivant, il n'en n'aurait pas demandé autant, mais c'est ainsi. L'héritage de Vélo et de quelques autres joueurs de ka est inscrit dans la mémoire collective guadeloupéenne. Le 5 juin est le jour anniversaire de sa mort, Akiyo dans la zone piétonne de Pointe-à-Pitre a célébré cette date. Une plaque de rue au nom de Vélo a été symboliquement dévoilée. Elle fait face à une autre plaque au nom de Saint-John-Perse. Le symbole est fort, deux Pointois issus d'univers si différents et appartenant chacun à la mémoire de la ville. Nous avons tenté d'évoquer ce double héritage en apparence paradoxal dans Perspektives, à travers un texte que vous pouvez lire sur le site. Le 5 juin dernier, sans nul doute,le maître de la rue était Vélo. Quelques images. (Photos T.L)
Voir suite diaporama / Retour Perspektives
Partenaire
Koudzye Gwadloup
Aventure interculturelle
Des comédiens Guadeloupéens et Cubains ont animé durant quatre semaines des ateliers-théàtre à Port-Louis au Nord de la Grande Terre en Guadeloupe

Jardins d'épaves
La Guadeloupe se caractérise par le grand nombre d'épaves de voitures ....

Travail et chants de travail
Le Festival de Gwoka 2010 s'est terminé à Sainte-Anne le 14 juillet par un concert sur la plage de Galba ....

Vélo memory
Le 5 juin dernier, sans nul doute,le maître de la rue était Vélo. Quelques images. (Photos T.L)

Un lycée guadeloupéen
au pays de la canne
Voici quelques images du lycée du Nord-Grande-Terre qui a ouvert à la rentrée dernière. Un lycée guadeloupéen dans la démarche. Réflexion sur le site, sur l'histoire, intégration à la mémoire des lieux, ces bâtiments ne sont pas nés du hasard. Un lourd travail en amont a conduit à ce résultat. Un vrai projet guadeloupéen en quelque sorte qui s'appuie sur la démarche haute qualité environnementale. ( photos T.L et cabinet Berthelot Mocka-Celestine)

Quais caraïbes
Pas de sable, pas de cocotier, pas de belles filles, d'hôtels 4 étoiles, ni de ti punch, la mer en Guadeloupe et partout dans la Caraïbe n'est pas qu'images de cartes postales, décors, loisir, plaisir.

Un samedi matin
à  Pointe à  Pitre
Pointe-à-Pitre mérite mieux que la réputation que lui attribuent certains guides pour touristes ou même les propos de Guadeloupéens résidents : ...Voir la suite.....
Poésie
Making history
now tell me something
mister governement
tell me something

là, dis moi un peu
mister governement
dis moi un peu

combien de temps réellement tu penses
nous écraser encore sous ta panse
quand le vérité
sera révélée
sur tes vols tes manigances
et comment tu passes tes contrats mafieux
tes contrats mafieux,
dis un peu

Linton Kwesi Johnson
Imaginaire
La réalité et l'imaginaire s'opposent non pas comme l'être et le néant, mais comme l'être et le devenir

René Menil
La mer est l'Histoire
Où sont vos monuments, vos batailles, vos martyrs ?
Où est votre mémoire tribale ?
Messieurs, dans ce gris coffre-fort. La mer, la mer les a enfermés; Le mer est l'Histoire.
(...)
mettez des lunettes de plongées, je vous guiderai moi-même
Là, tout est subtil et sous-marin
à travers des colonnades de corails
passé les fenêtres gothiques des gorgones
jusqu'au lieu où le rugueux mérou, à l'oeil d'onyx,
cille, alourdi par ses joyaux ainsi qu'une reine chauve;
ces grottes nervurées tapissées de bernacles
piquetées comme la pierre
sont nos cathédrales,
et la fournaise avant les ouragans: Gomorrhe. Os broyés par les moulins à vent
en engrais et farine de maïs
et ce furent les Lamentations
seulement les Lamentations,
ce n'était pas l'Histoire.

Derek Walcott
Lu ailleurs sur le Web
1 / 28
Idées
Diébédo Francis Kéré, architecte germano-africain
"radicalement simple" est au service de l'humain
par Théo Lacase
le 8 janvier 2017
2017 ! Les sujets anxiogénes ne manquent pas. La guerre, la peur de l'autre, la violence, la voracité des uns, le déclassement alimentent les médias dont le rôle n'est pas, certes, de peindre en rose un monde en crise. Nous avons choisi sur Perspektivces de commencer l'année en évoquant un architecte africain Francis Kéré, qui vit aujourd'hui à Berlin . Connu dans la profession, moins connu du grand public, il ouvre un champ des possibles sur le potentiel de l'Afrique et sur une autre manière de construire. Un petit brin d'optimisme.
La suite
Edito
L'appel au "socio financement"
pour la webrevue Perspektives est terminé
par la rédaction de Perspektives
le 30 décembre 2016
L'opération de financement participatif demandant aux lecteurs de contribuer au fonctionnement de la revue en ligne Perspektives, s'est terminée le 19 décembre dernier. Une partie de l'objectif a été atteint soit 1105 euros. Merci aux donateurs. Cette somme va être utilisée pour renouveler le site, le rendre plus souple d'utilisation.
Nous publions quelques réflexions sur le financement participatif ou comme disent les Québécois, le socio financement et le nécessaire élargissement des collaborations à la revue Perspektives. N'hésitez pas à nous contacter et à faire circuler l'information.
Pour nous joindre:- adig97@live.fr.
La suite
Idées
Obama le bon, Trump la brute
et Van der Bellen (1) le vertueux
par Didier Levreau
le 16 décembre 2016
" Je n'attendais rien de l'élection de Barack Obama, il n'était pas réaliste de penser qu'il allait tout changer. J'espérais seulement qu'il termine son mandat sans être assassiné." Ces propos sont de Paulette Richards, jeune universitaire Afro-américaine invitée la semaine dernière d'une conférence organisée par la Ligue des droits de l'homme, Guadeloupe. Pour le 68eme anniversaire de la déclaration universelle, elle a parlé de la violence policière aux USA et des Afro-américains, malmenés à l'issue des deux mandats d'Obama.
La suite
Idées
Brésil, un nouveau visage de la lutte des classes
par Sylvaine Herold
le 7 décembre 2016
Le Brésil est en proie à une crise politique profonde, précipitée à la fois par une grave crise économique, des scandales de corruption à la chaîne impliquant les plus hauts responsables politiques et la faillite de ses institutions démocratiques.
A Rio de Janeiro, Gabriel nous raconte comment il a vécu ces derniers mois de tension et se fait l'écho des inquiétudes du peuple brésilien.

La suite
Débat
Les subventions aux producteurs de bananes
plombent le développement réel de la Guadeloupe
par Alain Plaisir, président du CIPPA
le 16 novembre 2016
Le 31 octobre 2016, les 41 conseillers régionaux ont voté à l'unanimité, les subventions que réclamaient les producteurs de bananes, pour augmenter leur production de 23 000 tonnes d'ici 5 ans, pour un total de 100 000 tonnes à partir de 2021. Ce consensus autour du financement public de la banane a fait réagir Alain Plaisir, président du CIPPA, qui défend un autre point de vue: " le développement de la Guadeloupe passe par la reconquête du marché intérieur et non pas par le financement public sans fin d'exportations qui ne sont plus concurrentielles sur le marché mondial".

La suite
Débat
Clivage inacceptable entre une jeunesse
scolarisée et intégrée et une autre,marginalisée
par Didier Levreau
le 3 novembre 2016
La Guadeloupe n'est-elle que violence ? Sans doute pas, mais cette violence est dans les esprits et les médias. Une éducatrice de la PJJ - protection judiciaire de la jeunesse - (1) en première ligne du combat contre la violence des jeunes et faite aux jeunes, nous donne son sentiment. " Nous devons responsabiliser les mineurs pour les actes qu'ils commettent mais la responsabilité des adultes n'est pas nulle dans le comportement de la jeunesse," nous dit-elle.
La suite
Idées
La Guadeloupe est-elle un territoire développé
ou sous-développé ?
Un appel à réflexion de la revue Etudes Guadeloupéennes
le 16 octobre 2016
La revue Etudes guadeloupéennes a lancé un appel à contributions pour envisager l'avenir de la Guadeloupe. Ce petit territoire de 400 000 habitants loin de " sa métropole" vit des moments difficiles, tiraillé entre la destructuration de son tissu social et familial et un modèle de société qui s'impose, fondé sur la consommation et le paraître. Comme si l'arrivée de la 4G, allait tout résoudre.
La suite
Caraïbe
Rétention et expulsions de personnes
dans l'espace caribéen, une exception française
par Sylvaine Herold
le 5 octobre 2016
Peut-on appliquer les mêmes contrôles aux frontières dans des territoires faits d'îles et de frontières liquides que sur de vastes continents ? Rencontre avec deux responsables de la Cimade Guadeloupe: Marion Beaufils et Mathias Haurat. Ils parlent du centre de rétention du Raizet, le seul de ce type dans toute la Caraïbe: " Une machinerie complexe, coûteuse et imposante pas à la portée des Etats insulaire de la région."
La suite
Idées
Après le meurtre d'un lycéen guadeloupéen
"Tous responsables, perdus dans le confort douillet
de la télé et des grosses voitures"
par Sonia Deriau-Reine, enseignante
le 23 septembre 2016
Le message de Sonia, lu le jour de la marche blanche à Pointe-à-Pitre est un cri du coeur. "Tous responsables des dérives de la jeunesse ..." C'est difficile à entendre pour certains. Mais n'est-ce pas nous les adultes qui avec nos illusions et nos espoirs, nos réussites mais nos échecs aussi, avons contribué à construite ce monde où des ados se tuent pour un téléphone portable. Ce cri du coeur puisse-t-il faire réfléchir et agir chacun d'entre nous.
La suite
Débat
Un adolescent qui tue un adolescent, c'est
le signe des clivages d'une société qui se " découd"
par le syndicat des enseignants FSU ( Lettre ouverte aux pouvoirs publics et aux politiques
le 23 septembre 2016
Le SNES-FSU, a publié un texte à la suite du meurtre d'un lycéen, sur la commune des Abymes en Guadeloupe, tué à la sortie des cours par un adolescent du même âge déscolarisé, pour - semble-t-il - un téléphone portable. Le syndicat met l'accent sur l'absence de suivi des élèves décrocheurs entre la 3em et la 2d, des centaines chaque année en Guadeloupe. 34% d'une classe d'âge sort du système scolaire sans qualification. La suite
1 / 28